MESSAGES

Message pour nos associations d'amateurs de minéralogie et paléontologie membres de sabl  CST (Le conseil des Sciences de la terre)/RAW (Raad van Aardwetenschappen)

 

Grâce au dévouement  de parlementaire Carl Decaluwé, une proposition de résolution a été approuvée unanimement  dans la réunion plénière du Parlement Flamand le mercredi dernier 15/02/2006

Cette résolution  à pour but de mettre au point une coopération entre le sabl RAW/CST et le gouvernement Flamand

Les parlementaires et les représentants du peuple suivants ont donné leur soutien à ce projet

 

Carl Decaluwé, André Van Nieuwkerke, Marc van den Abeelen, Jan Laurys, Jos De Meyer, Herman Lauwers

 


Proposition d’une résolution des Messieurs

Carl Decaluwé, André Van Nieuwkerke, Marc van den Abeelen, Jan Laurys, Jos De Meyer en Herman Lauwers -

Concernant: Project de coopération entre le gouvernement Flamand et l’asbl CST/RAW, organisation de coordination pour la minéralogie et la  paléontologie  en Belgique 

 

Explication

Mesdames, Messieurs,

En 1993, fut créée l’asbl “ le Conseil des Sciences de la Terre” CST/ « de Raad van Aardwetenschappen » RAW. Elle représente la plus importante association d’amateur de minéralogie et paléontologie de Flandre et de Belgique. Elle compte actuellement plus de 5000 membres.

Le CST/RAW à pour but :

Pour cette raison, un accord de cadre  ou un protocole d'accord peut être développé. Une coopération peut être initiée entre le gouvernement et le secteur ainsi qu’une interaction entre ce dernier et le monde universitaire dans les domaines de la minéralogie et de la paléontologie.

L’intention des signataires de cette résolution n’est pas de viser une reconnaissance archéologique (dans le cadre de fouilles par exemple), où d'ailleurs un cadre décrétale est déjà disponible.

Les membres ont plutôt pour but de créer un cadre dans lequel les associations reconnues par le CST /RAW pourraient obtenir plus simplement certaines autorisations. Par exemple pouvoir entrer sur des chantiers de travaux publics ou d’exploitations privées et d’y entreprendre des recherches.

Nous pouvons néanmoins stipuler que:

Un exemple concret d'une coopération semblable se passe actuellement entre la commune de Egem-Pittem, la briqueterie Ampe et Lithos Harelbeke, où cette association d'amateur  fait un inventaire de cette paléo faune unique et compose un petit musée pour la commune. L'interaction et la coopération créent une valeur ajoutée et sont une nécessité.

Au secteur privé  (propriétaires des carriéres, d’exploitation d’argile,..), aucune obligation ne peut évidement être imposée.Cependant on peut créer un modèle de collaboration, comme suggéré par les soumissionnaires, un goodwill  qui facilitera l'accessibilité en matière de minéralogie et de paléontologie, et ceci pour les associations d'amateur affiliées aux CST/RAW. Pour ce faire, les associations devront obéir à un code déontologique strict et une politique de sécurité adéquate  développés par le CST/RAW.

L'intention des soumissionnaires n’est pas d’établir une législation  mais plutôt de déterminer un nombre de principes (tels que ceux précités) entre le gouvernement Flamand et le secteur via un protocole d’accord.

Outre les associations d’amateurs en minéralogie et en paléontologie, d'autres associations qui pratiquent la recherche de terrain (les amateurs de vestiges de guerre par exemple) pourraient y être incorporés. Par type d'activité, un document spécifique peut être rédigé avec les points d’attention et les principes spécifiques.

Nous demandons au Gouvernement Flamand de développer une procédure de reconnaissance dans un accord de cadre via l’intermédiaire du CST/RAW.

Carl Decaluwé - André Van Nieuwkerke - Marc van den Abeelen - Jan Laurys - Jos De Meyer